HENRI III (1574/1589) - Quart d'écu à la croix de face - 1585 T, Nantes
HENRI III (1574/1589) - Quart d'écu à la croix de face - 1585 T, Nantes
HENRI III (1574/1589) - Quart d'écu à la croix de face - 1585 T, Nantes
  • Charger l'image dans la galerie, HENRI III (1574/1589) - Quart d'écu à la croix de face - 1585 T, Nantes
  • Charger l'image dans la galerie, HENRI III (1574/1589) - Quart d'écu à la croix de face - 1585 T, Nantes
  • Charger l'image dans la galerie, HENRI III (1574/1589) - Quart d'écu à la croix de face - 1585 T, Nantes

HENRI III (1574/1589) - Quart d'écu à la croix de face - 1585 T, Nantes

Prix normal
€65,00
Prix réduit
€65,00
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du passage à la caisse.

A/HENRICVS. III. D: G. FRANC. ET. POL. REX.. Croix fleurdelisée, avec croix fleuronnée en cœur.

R/SIT. NOMEN. DOMINI (MM) BENE.DICTVM. Écu de France couronné, accosté de II - II.

Double frappe décalée

Argent - 29 mm - 9,63g - C.1438

Henri III, né en 1551, fut roi de Pologne en 1573-1574 sous le nom d'Henryk Walezy (Henri de Valois) et roi de France à la mort de son frère Charles IX en 1574. Il est mort assassiné, en 1589, par le moine fanatique Jacques Clément. Marié à Louise de Vaudémont en 1575, il n'a pas eu d'enfants.

Quand Charles IX meurt le 30 mai 1574, Henri est à Cracovie où, grâce aux intrigues et à l'argent de sa mère, il s'est fait élire roi de Pologne l'année précédente, en concurrence avec... le tsar Ivan le Terrible ! Apprenant la mort de son aîné, Henri quitte en catimini la froide Pologne et ses sujets. Au terme d'un long voyage entrecoupé de fêtes, avec une étape prolongée à Venise, il rejoint sa mère à Lyon.

Au passage, il fait la rencontre d'une jeune femme, Louise de Lorraine, et en tombe éperdument amoureux. Fait inhabituel dans un monde aristocratique où les mariages de raison et de convention sont la règle, il va épouser sa dulcinée et refusera de s'en séparer lorsqu'il apparaîtra que leur union est stérile.

Après son sacre à Reims, Henri III inaugure un cérémonial de cour, assorti d'une étiquette qui place le souverain au-dessus de ses sujets et en fait la personnification de l'État. Son lointain successeur Louis XIV portera cette conception de la monarchie à son paroxysme.