DÉFENSE NATIONALE (1870/1871) - 5 FRANCS Type Cérès 1870 A, Paris
DÉFENSE NATIONALE (1870/1871) - 5 FRANCS Type Cérès 1870 A, Paris
DÉFENSE NATIONALE (1870/1871) - 5 FRANCS Type Cérès 1870 A, Paris
  • Charger l'image dans la galerie, DÉFENSE NATIONALE (1870/1871) - 5 FRANCS Type Cérès 1870 A, Paris
  • Charger l'image dans la galerie, DÉFENSE NATIONALE (1870/1871) - 5 FRANCS Type Cérès 1870 A, Paris
  • Charger l'image dans la galerie, DÉFENSE NATIONALE (1870/1871) - 5 FRANCS Type Cérès 1870 A, Paris

DÉFENSE NATIONALE (1870/1871) - 5 FRANCS Type Cérès 1870 A, Paris

Prix normal
€39,00
Prix réduit
€39,00
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du passage à la caisse.

A/REPUBLIQUE FRANCAISE. Tête de la République à gauche, en Cérès déesse de la moisson, signée E.A. Oudiné F.

R/LIBERTÉ - ÉGALITÉ - FRATERNITÉ.  Couronne de chêne et de laurier noués par deux rubans.

Argent - 37 mm - 24,86 g. G.743 – F.333/01

Lorsque la nouvelle de la capture de Napoléon III suite à la défaite de Sedan arrive à Paris, un certain désespoir s’abat sur les milieux gouvernementaux. Ainsi, dans la nuit du 3 au 4 septembre, le comte de Palikao convoque le Corps législatif. Mais les parlementaires sont dérangés au matin par des groupes d’ouvriers qui les interpellent au cri de « déchéance ! ». Divers attroupements se forment. Les leaders républicains Gambetta et Favre entraînent à leur suite la foule ainsi formée vers l’Hôtel de Ville, où la république est proclamée, en même temps qu’un gouvernement de la défense nationale, constitué de fait et non de droit. La ruine de l’ordre ancien est patente, et l’impératrice fait ses valises pour gagner au plus vite l’Angleterre. Logiquement, la fin de l’Empire se traduit par l’intronisation des opposants à Napoléon III, au premier rang desquels ceux qui seront les piliers de la « République des Jules », soit Grévy, Ferry et bien sûr Simon. S’y joignent aussi Adolphe Crémieux et Gambetta. L’urgence créant l’opportunité de s’emparer des affaires, c’est Jules Ferry qui lance cette idée d’un gouvernement formé de députés républicains parisiens. Cette option a le mérite d’avoir l’assentiment d’une population parisienne fort remuante, que ces démocrates ont d’emblée le souci de canaliser. Le général Trochu, gouverneur militaire de la capitale de tendance conservatrice, se voit aussitôt confier la présidence du gouvernement provisoire, dont il a soin d’exclure les tenants d’idées trop avancées.