DIRECTOIRE (1795/1799) - CINQ CENTIMES type Dupré variété An 7/5 A/R, Paris / La Bourse aux Collections Numismate Melun
DIRECTOIRE (1795/1799) - CINQ CENTIMES type Dupré variété An 7/5 A/R, Paris / La Bourse aux Collections Numismate Melun
DIRECTOIRE (1795/1799) - CINQ CENTIMES type Dupré variété An 7/5 A/R, Paris / La Bourse aux Collections Numismate Melun
  • Charger l'image dans la galerie, DIRECTOIRE (1795/1799) - CINQ CENTIMES type Dupré variété An 7/5 A/R, Paris / La Bourse aux Collections Numismate Melun
  • Charger l'image dans la galerie, DIRECTOIRE (1795/1799) - CINQ CENTIMES type Dupré variété An 7/5 A/R, Paris / La Bourse aux Collections Numismate Melun
  • Charger l'image dans la galerie, DIRECTOIRE (1795/1799) - CINQ CENTIMES type Dupré variété An 7/5 A/R, Paris / La Bourse aux Collections Numismate Melun

DIRECTOIRE (1795/1799) - CINQ CENTIMES type Dupré variété An 7/5 A/R, Paris

Prix normal
€350,00
Prix réduit
€350,00
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du passage à la caisse.

A/REPUBLIQUE FRANCAISE. Buste drapé de la Liberté à gauche coiffée du bonnet phrygien, signé Dupré.

R/CINQ / CENTIMES. / L'AN 7 / A dans une couronne de feuilles de chêne.

Variété avec le 7 du millésime regravé sur un 5 et la lettre d’atelier A surchargée sur un R.

Bronze - 28 mm - 10,33g

G.126  - F.115/38

Très bel exemplaire 

Augustin Dupré, (1748 /1833) est un médailleur français qui fut le 14e Graveur général des monnaies sous la Révolution française. Le roi le nomme aux côtés de Benjamin Duvivier à la Monnaie. La Révolution française va lui donner l'occasion de développer son art et de le mettre au service de tous. Le nouveau régime politique et la réforme monétaire nécessitant un changement complet des types monétaires, un concours à l'instigation du peintre Louis David est ouvert en avril 1791 par la Constituante. Il l'expose parmi d'autres travaux au Salon de Paris. Son projet est retenu pour le « Louis conventionnel ». À la suite de cette promotion, Dupré est nommé Graveur général des monnaies par décret de l'Assemblée nationale le 11 juillet 1791. Son différent est un coq. Il occupera cette fonction jusqu'en 1803, date à laquelle il est révoqué par un décret du Premier Consul en date du 12 mars 1803. Il est remplacé par Pierre-Joseph Tiolier.