ESPAGNE - Gouvernement Provisoire (1868/1871) -  5 PESETAS – 1870 SN. M, Madrid
ESPAGNE - Gouvernement Provisoire (1868/1871) -  5 PESETAS – 1870 SN. M, Madrid
ESPAGNE - Gouvernement Provisoire (1868/1871) -  5 PESETAS – 1870 SN. M, Madrid
  • Charger l'image dans la galerie, ESPAGNE - Gouvernement Provisoire (1868/1871) -  5 PESETAS – 1870 SN. M, Madrid
  • Charger l'image dans la galerie, ESPAGNE - Gouvernement Provisoire (1868/1871) -  5 PESETAS – 1870 SN. M, Madrid
  • Charger l'image dans la galerie, ESPAGNE - Gouvernement Provisoire (1868/1871) -  5 PESETAS – 1870 SN. M, Madrid

ESPAGNE - Gouvernement Provisoire (1868/1871) - 5 PESETAS – 1870 SN. M, Madrid

Prix normal
€24,90
Prix réduit
€24,90
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du passage à la caisse.

A/ ESPAÑA.  Femme allongée, allégorie de l'Espagne, accoudée sur les Pyrénées, les pieds reposant sur le rocher de Gibraltar, tenant une branche d'olivier dans la main droite.

R/LEY 900 MILLESIMAS 40 PIEZAS EN KILOG (Titre 900 millième 40 monnaies au kilogramme). Armoiries d’Espagne avec une couronne murale.

Argent  900 ‰ – 37  mm – 24.76g – KM.655

Le « Sexenio Democrático » ou « Sexenio Revolucionario » est la période de l’Histoire d’Espagne comprise entre le triomphe du soulèvement révolutionnaire qui eut lieu en septembre 1868 (« La Gloriosa ») et qui détrôna la reine Isabelle II le pronunciamiento de décembre 1874 qui marqua le début de la Restauration bourbonienne.

Le Sexenio, caractérisé par une conflictualité sociale et politique exceptionnelle, constitue un tournant majeur de la vie politique espagnole.  C’est le dernier acte de la révolution libérale en même temps que l’échec d’une évolution démocratique de la monarchie libérale.

Dans cette période se succèdent un gouvernement provisoire, une monarchie constitutionnelle, une république d’abord fédérale, ensuite centraliste et finalement présidentialiste. Il y a aussi une guerre civile dans la péninsule et la première rébellion de Cuba.

C’est la première constitution démocrate espagnole : le titre Premier qui occupe un tiers du texte est une déclaration des droits individuels : la liberté de la presse, d’association et de réunion, l’inviolabilité du domicile, la liberté d’enseignement et la liberté de culte. Le régime monarchique fondait sa légitimité sur la souveraineté nationale ; la division des pouvoirs et la décentralisation organisaient l’État. Le cœur de la vie politique se situait aux Cortès, bicamérales, élues au suffrage universel. Le contrôle parlementaire des assemblés était étroit car les Cortès étaient les seules dépositaires de la souveraineté. Par voie de conséquence, le monarque constitutionnel régnait mais ne gouvernait pas. La démocratisation politique touchait également les municipalités, les députations et les colonies.

Une fois les difficultés de la période révolutionnaire aient été surmontées, la restauration d’une monarchie libérale gouvernée par Alphonse XII fut installé.