ESPAGNE - Isabelle II (1833/1868) - 40 CENTIMOS DE ECUDO - 1866 Madrid
ESPAGNE - Isabelle II (1833/1868) - 40 CENTIMOS DE ECUDO - 1866 Madrid
ESPAGNE - Isabelle II (1833/1868) - 40 CENTIMOS DE ECUDO - 1866 Madrid
  • Charger l'image dans la galerie, ESPAGNE - Isabelle II (1833/1868) - 40 CENTIMOS DE ECUDO - 1866 Madrid
  • Charger l'image dans la galerie, ESPAGNE - Isabelle II (1833/1868) - 40 CENTIMOS DE ECUDO - 1866 Madrid
  • Charger l'image dans la galerie, ESPAGNE - Isabelle II (1833/1868) - 40 CENTIMOS DE ECUDO - 1866 Madrid

ESPAGNE - Isabelle II (1833/1868) - 40 CENTIMOS DE ECUDO - 1866 Madrid

Prix normal
€9,90
Prix réduit
€9,90
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du passage à la caisse.

A/ISABEL 2A. POR LA G. - DE DIOS Y LA CONST. Portait à droite de la reine Isabelle II.

R/REINA DE LAS ESPANAS / *40 CENTS. DE ESC°.*.  Ecu écartelé, au 1 et 4 de Castille ; au 2 et 3 de Léon; en pointe de Grenade et sur le centre de Bourbon-Anjou

Argent 810‰ - 23 mm - 5.00g – KM.228

Isabelle II (1830/1904) est reine d'Espagne de 1833 à 1868. Fille aînée de Ferdinand VII et de sa quatrième femme Marie-Christine, Isabelle est proclamée reine à la mort de son père, en 1833. Les partisans de son oncle don Carlos, écarté du trône, refusent de l'admettre comme juste héritière, et son avènement précipite le pays dans la guerre civile (première guerre carliste 1833-1840). Pendant la minorité d'Isabelle II (1833-1843), sa mère et le général Espartero, héros de la guerre civile, revêtent l'un après l'autre la dignité de régent. En 1843, Espartero est déposé par des officiers de l'armée et la majorité d'Isabelle est proclamée en juillet.

Le règne personnel d'Isabelle II (1843-1868) est rythmé par une agitation politique incessante et une série de soulèvements. Sa mère, rappelée au pouvoir dès décembre 1843, est chassée par la révolution de 1854. Le gouvernement est aux mains de généraux. Mais de plus en plus, la reine fédère contre elle les forces libérales opposées à l'autoritarisme du régime. Le désordre de sa vie privée (elle vit séparée de son mari, François d'Assise de Bourbon), ses ingérences arbitraires dans les affaires publiques, autant que son incapacité à accueillir les aspirations progressistes du pays, mettent à mal la cause de la monarchie. À l'automne 1868, une nouvelle révolution la contraint à l'exil.

Isabelle s'installe à Paris, où elle abdique en 1870 en faveur du fils le plus âgé qui lui reste, le futur Alphonse XII (1874-1885). Elle regagne l'Espagne pour un temps après l'accession au trône d'Alphonse, mais ne sera pas en mesure de peser dans les affaires du pays.