GORDIEN III le Pieux (238/244) - Antoninien 238/239, Rome
GORDIEN III le Pieux (238/244) - Antoninien 238/239, Rome
GORDIEN III le Pieux (238/244) - Antoninien 238/239, Rome
  • Charger l'image dans la galerie, GORDIEN III le Pieux (238/244) - Antoninien 238/239, Rome
  • Charger l'image dans la galerie, GORDIEN III le Pieux (238/244) - Antoninien 238/239, Rome
  • Charger l'image dans la galerie, GORDIEN III le Pieux (238/244) - Antoninien 238/239, Rome

GORDIEN III le Pieux (238/244) - Antoninien 238/239, Rome

Prix normal
€55,00
Prix réduit
€55,00
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du passage à la caisse.

A/IMP CAES M ANT GORDIANVS AVG. Buste radié et drapé à droite.

R/IOVI CONSERVATORI. Jupiter nu, debout de face, tenant un foudre et une haste ; devant lui l’empereur.

Billon – 22 mm – 4.13g – C.105 – RIC.2

Maximin le Thrace, un soudard barbare et cruel, régnait sur tout l'Empire romain en cette année 238. Une légitime révolte s’empare des grands propriétaires de la province d'Afrique en obligeant le sénateur Gordien à ceindre la couronne impériale. Celui-ci désigne son fils unique (Gordien II) comme co-empereur et parvient à s'emparer de Carthage, la capitale de la province. Mais les légions d'Afrique, fidèles à l'empereur Maximin, écrasèrent la révolte dans le sang. Gordien II mourut dans la bataille et Gordien Ier, désespéré, se pendit.

La population de la ville de Rome, Sénat et peuple confondus, s'était ralliée à la cause des Gordiens, et après l'échec de la révolte africaine, le Sénat, craignant des représailles de Maximin, désigna deux empereurs, Pupien et Balbin, pour défendre la patrie en danger.

La plèbe romaine, jugeant que la famille des Gordiens n'avait pas été récompensée selon ses mérites, que les deux co-empereurs du Sénat n'étaient que des profiteurs, assiégea les Sénateurs dans leur Capitole jusqu'à ce qu'ils acceptent d'adjoindre aux deux nouveaux empereurs un gamin de treize ans, parent des Gordiens d'Afrique : Gordien III (neveu de Gordien II et le petit-fils de Gordien Ier).

Maximin fut assassiné par ses propres soldats lors du siège de la place forte d'Aquilée, en Italie du Nord, mais sa mort ne signifiait pas encore la fin des troubles.

Les gardes prétoriens de Rome massacrèrent Pupien et Balbin en mai 238, tandis que le peuple était occupé à célébrer les jeux Capitolins

Faute d'autres prétendants, Gordien III restait seul maître de l'Empire.

Dans la première partie de son règne, il subit la tutelle, désastreuse, des eunuques dont sa mère s'était entourée. Puis Il épousa la fille de son maître de rhétorique Caius Furius Sabinius Aquila Timesitheus, dit Timésithée, qui se révéla être à la fois un véritable homme d'État et le plus brillant général de l'Empire.

A sa mort le jeune Gordien choisit le maître de cavalerie Philippe, futur empereur Philippe l'Arabe, comme de Préfet du Prétoire.

Après avoir été victime des manigances de Philippe, Gordien III fut tué au combat en mars 244.