GRANDE-BRETAGNE -  Georges III (1760/1820) - 1/2 PENNY tête laurée - 1806
GRANDE-BRETAGNE -  Georges III (1760/1820) - 1/2 PENNY tête laurée - 1806
GRANDE-BRETAGNE -  Georges III (1760/1820) - 1/2 PENNY tête laurée - 1806
  • Charger l'image dans la galerie, GRANDE-BRETAGNE -  Georges III (1760/1820) - 1/2 PENNY tête laurée - 1806
  • Charger l'image dans la galerie, GRANDE-BRETAGNE -  Georges III (1760/1820) - 1/2 PENNY tête laurée - 1806
  • Charger l'image dans la galerie, GRANDE-BRETAGNE -  Georges III (1760/1820) - 1/2 PENNY tête laurée - 1806

GRANDE-BRETAGNE - Georges III (1760/1820) - 1/2 PENNY tête laurée - 1806

Prix normal
$16.56
Prix réduit
$16.56
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du passage à la caisse.

A/GEORGIUS III . D: G . REX. Buste de Georges III à droite.

R/BRITANNIA. Britannia, figure allégorique nationale et personnification féminine de la Grande-Bretagne, de l'Empire britannique ou du Royaume-Uni, assise à gauche, un bateau sur l'horizon

Cuivre - 29.00 mm - 9.14g - KM.662

Georges III (1738/1820) fût roi de Grande-Bretagne et d'Irlande (1760-1820), Électeur (1760-1815), puis roi (1815-1820) de Hanovre, fils du prince de Galles Frédéric.

George III était le troisième monarque de la Maison de Hanovre mais à la différence de ses deux prédécesseurs, il était né en Grande-Bretagne et sa langue maternelle était l’anglais. Le règne et la vie de George III, plus longs que ceux de tous les précédents souverains britanniques, furent marqués par une série de conflits ayant impliqué ses royaumes, une grande partie de l’Europe et des territoires jusqu’en Afrique, en Amérique et en Asie. Au début de son règne, la Grande-Bretagne battit la France pendant la guerre de Sept Ans et devint la puissance dominante en Amérique du Nord et en Inde. Les colonies américaines se révoltèrent par la suite et obtinrent leur indépendance en 1783. Les guerres successives contre la France révolutionnaire et napoléonienne à partir de 1793 se terminèrent par la défaite de Napoléon Ier en 1815.