LOUIS XV (1715/1774) - 1/10 ECU au bandeau - 1763 A, Paris
LOUIS XV (1715/1774) - 1/10 ECU au bandeau - 1763 A, Paris
LOUIS XV (1715/1774) - 1/10 ECU au bandeau - 1763 A, Paris
  • Charger l'image dans la galerie, LOUIS XV (1715/1774) - 1/10 ECU au bandeau - 1763 A, Paris
  • Charger l'image dans la galerie, LOUIS XV (1715/1774) - 1/10 ECU au bandeau - 1763 A, Paris
  • Charger l'image dans la galerie, LOUIS XV (1715/1774) - 1/10 ECU au bandeau - 1763 A, Paris

LOUIS XV (1715/1774) - 1/10 ECU au bandeau - 1763 A, Paris

Prix normal
€99,00
Prix réduit
€99,00
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du passage à la caisse.

A/LUD. XV. D. G. FR. ET. NAV. REX. Tête à droite ceinte d'un bandeau.

R/SIT NOMEN DOMINI BENEDICTUM. Ecu de France ovale couronné, entre deux branches d'olivier.

Argent 917‰- 22 mm - 2,92 g

G.292 - L4L.497 - Dy.1683

Louis XV devient roi à 5 ans le 1er septembre 1715 (le gouvernement est assuré dans les années qui suivent par plusieurs régents et premiers ministres, jusqu'à la prise de fonctions du roi en 1743) et meurt le 10 mai 1774, après un règne de près de soixante ans.

En 1744, le roi tombe gravement malade à Metz, et alors que tout le pays craint le pire, il guérit, suscitant l'allégresse générale, à la suite de quoi on l'appelle le Bien-Aimé.
Au début de son règne, la France est prospère, en pleine croissance démographique et économique. Marié à l'âge de 15 ans, le roi commence à prendre des maîtresses à peine dix ans plus tard. Celles-ci, de Mme de Pompadour à Mme du Barry, réussissent à avoir une certaine influence sur lui en matière de politique. Cela contribue à jeter le discrédit sur un roi jusqu'alors surnommé "le Bien-Aimé". A cette époque, vers 1750, l'opposition parlementaire commence en outre à se développer. Le roi réagit en lui confisquant une partie de ses pouvoirs. La fin du règne de Louis XV se passe dans une conjoncture défavorable : les finances vont mal, les récoltes sont mauvaises et la France perd une grande partie de ses colonies, notamment dans la guerre de Sept Ans, achevée en 1763.

Les historiens le réhabilitent quelque deux siècles plus tard : le bilan contrasté de son règne (la France y perd ses colonies en Inde et au Canada, mais s'agrandit des duchés de Lorraine et de Bar, ainsi que de la Corse, tandis que sa richesse économique et sa population croissent très sensiblement) est désormais jugé de façon bien plus favorable.