MAROC - Mohammed V, Sultanat (1927/1957) - 500 FRANCS 1376 AH - 1956
MAROC - Mohammed V, Sultanat (1927/1957) - 500 FRANCS 1376 AH - 1956
MAROC - Mohammed V, Sultanat (1927/1957) - 500 FRANCS 1376 AH - 1956
  • Charger l'image dans la galerie, MAROC - Mohammed V, Sultanat (1927/1957) - 500 FRANCS 1376 AH - 1956
  • Charger l'image dans la galerie, MAROC - Mohammed V, Sultanat (1927/1957) - 500 FRANCS 1376 AH - 1956
  • Charger l'image dans la galerie, MAROC - Mohammed V, Sultanat (1927/1957) - 500 FRANCS 1376 AH - 1956

MAROC - Mohammed V, Sultanat (1927/1957) - 500 FRANCS 1376 AH - 1956

Prix normal
€39,90
Prix réduit
€39,90
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du passage à la caisse.

A/MOHAMMED V. Son buste à gauchE.

R/EMPIRE CHERIFIEN. Étoile à 5 branches, symbole du Maroc avec au centre une couronne.

Argent  900 ‰ – 35.90 mm – 22.50g – KM.54

Sultan (1927-1957), puis roi du Maroc (1957/1961) Mohammed Ben Youssef est le troisième fils du sultan Moulay Youssef. Lorsque son père meurt en 1927, les autorités françaises le choisissent pour lui succéder.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Mohammed soutient les Alliés et, en 1943, rencontre le président Roosevelt, qui l'encourage à suivre la voix de l'indépendance. Il voit sa détermination renforcée en janvier 1944, lorsque les autorités françaises arrêtent plusieurs nationalistes.

En 1951, les Français encouragent les tribus berbères à se dresser contre le sultan et, sous prétexte de le protéger, entourent son palais de soldats. Mohammed V n'a alors d'autre choix que de dénoncer le mouvement nationaliste, avant d'être déporté. Les actes de terrorisme se multiplient en l'absence du sultan, dont le prestige ne cesse de croître. Le gouvernement français autorise alors l'exilé à rentrer au Maroc. C'est ainsi que Mohammed négocie, en mars 1956, un traité garantissant l'indépendance complète du pays.

Mohammed assoit alors son autorité personnelle et règne avec prudence et modération. Il prend le titre de roi en 1957. Lorsque son fils Moulay Hassan, le futur Hassan II, se montre impatient face à la lenteur de sa politique, Mohammed V le nomme vice-président du Conseil en mai 1960 et lui délègue la direction active du pays.