Médaille VISITE DU TSAR NICOLAS II  - PARIS 1896 / La Bourse aux Collections Numismate Melun
Médaille VISITE DU TSAR NICOLAS II  - PARIS 1896 / La Bourse aux Collections Numismate Melun
Médaille VISITE DU TSAR NICOLAS II  - PARIS 1896 / La Bourse aux Collections Numismate Melun
  • Charger l'image dans la galerie, Médaille VISITE DU TSAR NICOLAS II  - PARIS 1896 / La Bourse aux Collections Numismate Melun
  • Charger l'image dans la galerie, Médaille VISITE DU TSAR NICOLAS II  - PARIS 1896 / La Bourse aux Collections Numismate Melun
  • Charger l'image dans la galerie, Médaille VISITE DU TSAR NICOLAS II  - PARIS 1896 / La Bourse aux Collections Numismate Melun

Médaille VISITE DU TSAR NICOLAS II - PARIS 1896

Prix normal
€54,90
Prix réduit
€54,90
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du passage à la caisse.

A/Bustes accolés du Tsar Nicolas II et de la Tsarine Alexandra Feodorovna, à gauche, signé Α.Γ.

R/* / PARIS / OCTOBRE / 1896 / * dans le champs

Etain

Médaille 35 mm

La médaille a été ceinte d'un anneau épais en métal argenté d'une épaisseur de 2 mm et hauteur 5 mm.

Voilà deux jours que la France vit à l'heure russe. Le tsar Nicolas II et la tsarine Alexandra Fedorovna ont accosté le 5 octobre à Cherbourg, accueillis par une revue navale. Le lendemain, Paris a pavoisé à son tour. Arrivé gare du Ranelagh, il descend les Champs Elysées.
Un dîner de gala dans la plus grande tradition l'attendait à l'Elysée avant une soirée à l'Opéra.
S'il ne vient pas à la rencontre des parisiens au feu d'artifice du Champs de Mars, auquel il n'assiste pas, c'est un triomphe populaire qui l'accompagne en cette matinée du 7 octobre. Le gouvernement français l'a savamment orchestré en décrétant même un jour de congé scolaire la veille. La compagnie des Chemins de fer de l'Ouest n'a pas hésité à affréter des "trains de plaisirs et ce ne sont pas moins de 930.000 personnes qui sont arrivées de province.
La pose de la première pierre du pont Alexandre III, qui relie les Invalides et les Champs Elysées, constitue le clou de la visite. Le tsar est équipé d'un outillage d'or et les armes de la France et de la Russie impériale figureront - et figurent encore - sur les lampadaires de style saint-petersbourgeois du pont.

Après la visite d'une escadre française à Kronstadt, en Russie, en 1891 et la signature d'une convention militaire en 1892 établissant une alliance défensive ; après la visite à Toulon d'une flotte russe en octobre 1893, puis celle de Nicolas II à Paris (1896), le Président Félix Faure se rend à Saint-Pétersbourg en 1897.
La France sort de son isolement diplomatique qui avait succédé à la défaite de 1870.