NAPOLEON I (1804/1814) - Médaille - Le sacre de l’Empereur
NAPOLEON I (1804/1814) - Médaille - Le sacre de l’Empereur
NAPOLEON I (1804/1814) - Médaille - Le sacre de l’Empereur
  • Charger l'image dans la galerie, NAPOLEON I (1804/1814) - Médaille - Le sacre de l’Empereur
  • Charger l'image dans la galerie, NAPOLEON I (1804/1814) - Médaille - Le sacre de l’Empereur
  • Charger l'image dans la galerie, NAPOLEON I (1804/1814) - Médaille - Le sacre de l’Empereur

NAPOLEON I (1804/1814) - Médaille - Le sacre de l’Empereur

Prix normal
$50.11
Prix réduit
$50.11
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du passage à la caisse.

A/ NAPOLEON EMPEREUR. Tête laurée de Napoléon Ier à droite signée DENON DIR. / ANDRIEU F.

R/ LE SENAT ET LE PEUPLE ; avec à l’exergue AN XIII. Napoléon Ier debout de face, en costume de sacre, tenant un sceptre long terminé par un aigle,  sur un pavois, par un sénateur et un soldat ; à gauche, les tables de la Loi ; à droite, un araire. Signature DENON DIR. - JEUFFROY F.

Argent – 32 mm – 15.75g - Poinçon corne + ARGENT

Pour son couronnement en 1804, il prévoit une cérémonie religieuse dans la cathédrale de Paris. Napoléon veut rattacher son pouvoir à la légitimité antérieure des rois de France : il établit une filiation symbolique avec l’Empire romain et le règne de Charlemagne. C’est pourquoi il exige la présence du pape à son sacre, en référence à Charlemagne couronné empereur d’Occident par le pape Léon III, à Rome, en l’an 800.

L’intérieur de la cathédrale est transformé nie en temple antique, le style gothique n’étant plus au gout du jour. Les architectes ont conçu un magnifique décor de piliers en faux marbre, des tribunes pour les spectateurs, des tentures somptueuses. Napoléon est costumé en empereur romain : manteau pourpre de 22 mètres de long, couronne de laurier, tunique, sandales. C’est un choix symbolique : il veut être comparé à César, le conquérant, mais aussi à Octave, son petit-neveu. Ce dernier instaure l’Empire romain en 27 av. J.-C. et, devenu Auguste, ramène la paix et l’abondance après les guerres civiles.