RÉVOLUTION FRANCAISE - Repoussé, ELECTIONS DE PARIS, Juillet 1789
RÉVOLUTION FRANCAISE - Repoussé, ELECTIONS DE PARIS, Juillet 1789
RÉVOLUTION FRANCAISE - Repoussé, ELECTIONS DE PARIS, Juillet 1789
  • Charger l'image dans la galerie, RÉVOLUTION FRANCAISE - Repoussé, ELECTIONS DE PARIS, Juillet 1789
  • Charger l'image dans la galerie, RÉVOLUTION FRANCAISE - Repoussé, ELECTIONS DE PARIS, Juillet 1789
  • Charger l'image dans la galerie, RÉVOLUTION FRANCAISE - Repoussé, ELECTIONS DE PARIS, Juillet 1789

RÉVOLUTION FRANCAISE - Repoussé, ELECTIONS DE PARIS, Juillet 1789

Prix normal
€70,00
Prix réduit
€70,00
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du passage à la caisse.

A/LIBERTE ASSUREE. La Liberté tenant de la main gauche un haste surmontée d'un bonnet phrygien et inscrivant sur une obélisque JUILLET MDCCLXXXIX. Sur la base de celle-ci est inscrit : PRESIDENTS / DES ELECTEURS/ J. DE LA VIGNE/ ET M.L.E.MOREAU/ DE S.T MERY

Signé DUVIV

Cuivre doré - 46 mm - 6,91g

Henin.41

Le 15 juillet 1789, Jean Sylvain Bailly devient le premier maire de Paris par l’acclamation d’une assemblée d’électeurs des 60 districts et de députés de l’Assemblée Nationale. Le 17 juillet 1789, trois jours après la prise de la bastille, deux jours après l’élection de Bailly, Louis XVI est convié à la mairie de Paris. 
Ultime entrée triomphale de Louis XVI dans Paris, le cortège royal venant de Versailles mit plus de neuf heures pour atteindre la Place de Grève, tant l’enthousiasme populaire freina cette colonne tout au long du parcours. Louis XVI était attendu à l’Hôtel de Ville pour sanctionner des faits accomplis : l’élection de Bailly à la fonction de maire de Paris, et celle de La Fayette, au grade de commandant de la Garde nationale, qui, assurant l’ordre de ce jour, démontra sa puissance. Pour franchir le seuil de l’Hôtel de Ville, où l’attendait encore un trône royal, le roi dut passer sous une voûte d’acier faite des épées des membres de la nouvelle municipalité. Bailly remit les clés de la Maison communale au roi en lui disant : « Sire, Henri IV avait reconquis son peuple ; ici c’est le peuple qui a reconquis son roi ». Le roi fixa alors sur lui la cocarde tricolore en signe d’union des couleurs royales et parisiennes.